Freud en français
Bibliographie complète des écrits de Freud avec concordances allemande et anglaise
établie par C. Marcoux, préface de B. Chervet
Société psychanalytique de Paris / Bibliothèque Sigmund Freud, 2012, 176 p., 10 €
ISBN : 978-2-7466-4336-9

 
 
 
 

Cette bibliographie des écrits de Sigmund Freud traduits et publiés en français a été réalisée sur le modèle de la classification établie par Ingeborg Meyer-Palmedo et Gerhard Fichtner en 1989 et rééditée en 1999. Il s’agit d’une classification chronologique de tous les textes de Sigmund Freud en allemand, précisant la date de première publication et la date d’écriture.
Par exemple, (1901c [1899]) signifie que le texte a été écrit en 1899 et publié pour la première fois en 1901, la lettre "c" indique l’ordre de parution dans l’année concernée (de a à z pour une année).

Notre bibliographie reprend dans l’ordre chronologique toutes les traductions françaises des textes et correspondances disponibles à ce jour. Pour chaque texte référencé, un tableau récapitulatif indique, quand ils existent, les titres en français, allemand et anglais avec leurs références bibliographiques précises : année de parution, volume, pagination :
- en français dans les Œuvres complètes publiées par les Presses universitaires de France.
- en allemand dans les Gesammelte Werke publiées par Imago et Fischer Verlag.
- en anglais dans la Standard Edition, traduction par J. Strachey, publiées par Hogarth Press.

Par ailleurs, lorsque des correspondances ont été regroupées sous forme de corpus (Ferenczi, Jones, Eitingon, etc.), nous n’avons pas tenu compte des publications éparses antérieures.

  Préface de Bernard Chervet
Président de la Société psychanalytique de Paris
 

Un étonnement : pourquoi une bibliographie des oeuvres complètes de Freud en français en 2012 ? La réponse relève du contexte de la publication de Freud en France.
Depuis longtemps de nombreux lecteurs francophones aspirent à ce que l’oeuvre de Freud soit accessible en français dans son intégralité. Une résistance assez déroutante s’est opposée à cette traduction et à sa publication ; d’autant plus étonnante que la France fait partie des pays au monde où la psychanalyse suit un des plus importants développements tant du point de vue de sa pratique que de ses avancées théoriques.
La dispersion des traductions et la disparité de leurs variantes ne sont pas sans avoir données un zeste de mystère à certains textes de Freud, réservés à quelques exégètes et circulant sous le manteau. Mais ce chaos a aussi engendré des lenteurs de diffusion. Il est en grande partie dû à une particularité historique, portant sur les voies d’entrée de la psychanalyse en France. Plusieurs milieux, artistique, intellectuel, médical, se sont intéressés à cette nouvelle discipline selon des points de vue forts différents, correspondant chacun à une facette de l’oeuvre freudienne. Ils se sont complétés certes, mais aussi disputés l’antériorité et le sens même de la psychanalyse. Cette conflictualité d’intégration de la psychanalyse a participé à l’engendrement d’une psychanalyse fertile, novatrice, parfois inspirée, mais aussi à un paysage psychanalytique français morcelé, marqué de scissions, d’alliances et d’incompatibilités.
Ce temps conséquent de résistance, Freud l’a lui-même observé et commenté. Il l’a attribué à « l’esprit français », au sens déjà souligné par Goethe dans sa façon d’aborder les trois méthodes de traduction d’une langue à l’autre. Pour intégrer une nouveauté venant de l’étranger, le français tente de la refondre selon ses propres termes, mais surtout ses propres conceptions.
Ainsi les premières traductions de Freud furent-elles marquées d’importantes libertés et infléchissements envers le texte originel. Il a fallu les réviser à diverses reprises. Malheureusement des contre-sens se sont transmis et maintenus de façon tenace, même pour la traduction des titres de certains articles et ouvrages. Nous avons tous en souvenir que l’ouvrage princeps L’interprétation du rêve a longtemps été diffusé sous l’intitulé La science des rêves.
Ce souhait de disposer d’une oeuvre intégrale s’est accompagné de son corollaire, le voeu de pouvoir consulter une bibliographie tout aussi complète et fiable. Ce désir est mû par le besoin pragmatique de disposer d’un outil d’utilisation facile et de confiance, dans lequel il est aisé de vérifier les dates, les titres, les concordances avec les publications d’origine, voire avec celles de la traduction anglaise réalisée sous la supervision d’Anna Freud, de piocher des références vérifiées, respectant les libellés imposés par les éditeurs, par les normes internationales.
Au-delà de cette réponse à la curiosité et à l’utilité pragmatique, se laisse deviner encore un autre intérêt rempli par la classification chronologique. Il s’agit de la dimension historique permettant de resituer un écrit dans le contexte de l’oeuvre toute entière, mais aussi dans celui de la culture globale, de l’histoire du monde.
Une bibliographie complète et fiable offre encore à son lecteur un autre champ possible, en corrélation avec la méthode psychanalytique. Elle permet de suivre la série associative constituée par les divers écrits d’un auteur, comparée de plus à celle de ses publications, d’en suivre la logique de la surdétermination telle qu’elle est soutenue dans la cure par la règle fondamentale. Freud envisage lui-même le rôle de cette détermination et de cet impératif à faire advenir à la conscience par la théorie, sur l’ordonnancement de l’élaboration de la métapsychologie.
Une bibliographie complète des écrits de Freud est donc utile pour penser sa démarche et son processus de théorisation. Nous vient ici le regret que la langue française ne nous offre qu’un seul mot pour processus. Nous aimerions en avoir deux à notre disposition, à l’instar de Freud à qui la langue allemande en propose deux, Prozeβ et Vorgang. Se trouve ainsi mieux souligné qu’il s’agit d’avoir accès au travail de théorisation de Freud (Vorgang) en suivant et s’étayant sur son déroulement temporel (Prozeβ). Une bibliographie complète donne donc à penser.
La mise en chantier de la publication des Œuvres complètes de Freud a réanimé ce souhait et lui a donné un horizon de faisabilité. Ce défaut comblé, le manque d’une bibliographie réunissant les divers écrits qui la composent s’est fait ressentir avec acuité. Le souhait de combler ce manque s’est manifesté à diverses reprises, tant à l’intérieur de la Société psychanalytique de Paris qu’à l’extérieur. Mais la disparité des traductions ne rendait pas la tâche aisée à leurs promoteurs. Des tentatives ont vu le jour, mais sont devenues rapidement obsolètes.
A l’intérieur de la SPP, cette attente de nombreux auteurs et lecteurs a été soutenue par les Comités de lecture des Monographies et Débats de Psychanalyse, et de la Revue Française de Psychanalyse.
Qui était mieux placé pour mener à bien ce projet, qu’une bibliothèque ? En toute logique, cette réalisation s’est cristallisée au sein de la Bibliothèque Sigmund Freud de la Société psychanalytique de Paris. Celle-ci était certainement déjà prédestinée par son nom pour remplir cette mission. Mais c’est son audience internationale, sa continuelle présence auprès des lecteurs, des rédacteurs, des comités de lecture, et des auteurs qui l’a rendue particulièrement sensible à ce manque et à cette attente. Le dynamisme, la réactivité et la compétence de sa conservatrice et des bibliothécaires qui en forment l’équipe ont fait le reste. Le livre qui vous est proposé ici en est l’accomplissement.

 
 
Vente par correspondance :
Sélectionner une région de livraison